Dent de sagesse opération, quand doit-on se faire opérer ?

Dent de sagesse opération, quand doit-on se faire opérer ?

Dent de sagesse opération : Les dents de sagesse sont les troisièmes molaires situées à l’arrière de la bouche. Ces dents apparaissent généralement plus tard et, comme elles sont souvent incluses ou poussent en biais, elles peuvent provoquer des douleurs et des infections. Si vous ressentez des douleurs ou des problèmes dentaires, il est important de consulter votre dentiste le plus tôt possible car une opération est possible.

Dent de sagesse opération : quoi manger ?

Lorsque vous vous faites retirer les dents de sagesse, vous devez vous assurer que vous savez quoi manger après la chirurgie des dents de sagesse. Les meilleurs aliments à manger après la chirurgie sont ceux qui sont mous et faciles à mâcher.

Dent de sagesse opération : hôpital ?

L’expérience de l’extraction des dents de sagesse a toujours été frustrante. Les patients sont souvent réticents à subir l’intervention, même s’ils souffrent, en raison des risques potentiels. Ces dernières années, les dentistes ont trouvé des moyens de rendre cette opération moins douloureuse et plus accessible pour les patients.

Dent de sagesse opération : anesthésie locale ou générale

Concernant la chirurgie des dents de sagesse, vous souhaitez savoir peut-être pour quel type d’anesthésie vous devriez opter. L’anesthésie locale est l’option la plus courante et un agent anesthésiant sera appliqué sur votre tissu gingival avant que l’aiguille ne soit insérée dans vos gencives. L’anesthésie générale consiste à être mis sous sédation à l’aide de médicaments intraveineux et d’agents inhalés.

Dent de sagesse opération : Dent de sagesse extraction prix

Le prix de l’extraction des dents de sagesse et le montant d’argent que vous devrez payer pour l’opération.

L’extraction des dents de sagesse est une intervention chirurgicale effectuée par un médecin. Le coût de l’extraction des dents de sagesse dépend de l’emplacement et de la complexité de la procédure. Le coût moyen d’une extraction de dent de sagesse varie de 600 € à 3 000 € selon votre emplacement et votre couverture d’assurance dentaire, en général les opérations sont prises en charge par la Sécurité sociale et votre mutuelle.

Dent de sagesse opération : Dent de sagesse post opératoire

Les dents de sagesse sont les dernières dents à sortir, généralement de la fin de l’adolescence au début de la vingtaine. Si vos dents de sagesse ne s’adaptent pas correctement, elles peuvent causer des problèmes tels que douleur, infection, gonflement et difficulté à mastiquer. alors, La chirurgie des dents de sagesse est une procédure courante qui consiste à retirer les dents de sagesse.

Dent de sagesse opération 2
Dent de sagesse operation

Dent de sagesse opération : comment et pourquoi dois-je me faire enlever une dent de sagesse ?

Les dents de sagesse se développent normalement facilement, mais elles peuvent dans certains cas présenter des complications. S’il n’y a pas suffisamment de place ou s’il y a une infection, il est quelquefois nécessaire d’extraire des dents de sagesse, en fonction d’un diagnostic effectué à l’aide d’une radio de la mâchoire.

Les dents de sagesse sont retirées en une ou deux interventions, en fonction de la position et du volume des dents à extraire. Comme la procédure est relativement facile et courante, il est préférable de recourir à une anesthésie locale. Le chirurgien procède à l’extraction de la dent, nettoie l’alvéole et la referme après désinfection de la région. S’il y a des points de suture, certains seront retirés d’eux-mêmes et les autres pourront être supprimés par le chirurgien-dentiste lors de la visite de contrôle.

Opération dent de sagesse : Suite à l’extraction d’une ou plusieurs dents de sagesse, il est courant qu’un léger saignement subsiste pendant quelques heures. Il suffit alors de placer une compresse sur la zone où les dents ont été arrachées et de la serrer jusqu’à ce que le saignement disparaisse. Après l’extraction des dents de sagesse, un gonflement (œdème) peut se produire : il est recommandé de mettre de la glace sur la joue côté extraction afin de le réduire. Dans le cas de douleurs post-opératoires, des antalgiques vous seront prescrits par votre praticien, respectez bien ses recommandations.

Dent de sagesse opération : tout ce qu’il faut savoir sur les dents de sagesse

Survenant généralement vers 17 ans, la poussée de nos dents de sagesse se poursuit fréquemment jusqu’à 25 ans et peut entraîner :

  • La mise à mal du positionnement des dents ;
  • La survenue d’infections ;
  • Un risque de kystes accru.

Également appelées « troisièmes molaires », elles sont quelquefois incriminées à tort dans une multitude de troubles qui ont tendance à se manifester dans la zone buccale. Pourtant, il est avéré qu’elles peuvent provoquer des complications dès leur apparition et qu’il est parfois nécessaire de les enlever avant leur sortie. Si vous avez des douleurs, consultez un chirurgien-dentiste dans votre centre dentaire le plus proche pour bénéficier de conseils et d’un accompagnement personnalisés.

Dent de sagesse opération : Que sont les dents de sagesse ?

Elles sont sujettes à controverse car elles tendent à poser des problèmes lorsqu’elles font irruption, y compris des risques d’inflammation ou de dommages aux dents voisines. Selon quelques spécialistes, elles joueraient un rôle chez nos aïeux qui, épuisant plus rapidement leur dentition définitive en raison d’une activité masticatoire intensive, auraient toujours pu disposer de leurs dents de sagesse. Aujourd’hui et avec les avancées en matière d’hygiène buccale, elles ont tendance à être de de moins en moins utiles, car leur rôle est uniquement très secondaire lors de la mastication. Cependant, cela ne justifie pas pour autant leur extraction : on peut garder les dents de sagesse et en faire usage si elles sont saines. 

Mais une tendance se dessine : les dents de sagesse auraient de moins en moins de marge de manœuvre pour sortir, ce qui pourrait être à l’origine de bien des problèmes. Ce phénomène serait dû au fait que les mâchoires se réduisent plus rapidement que les dents. Enfin, l’autre hypothèse se base notamment sur le fait que notre nourriture soit beaucoup plus molle, et nécessite donc une mastication moins importante.

  • Il faut donc prendre rendez-vous de manière régulière chez votre chirurgien-dentiste pour qu’il puisse :
  • Contrôler que l’éruption des dents de sagesse se déroule bien ;
  • Surveiller l’emplacement des dents en formation à l’aide d’une radiographie et ce, dès l’âge de 14 ans ;
  • Constater la place disponible pour leur éruption et prévoir les éventuelles complications.

Dent de sagesse opération : quand les dents de sagesse doivent-elles être retirées ?

Normalement, les dents de sagesse se développent sans problème, mais dans quelques cas, elles risquent de provoquer une infection des gencives ou le décalage des dents voisines. Il se peut donc qu’elles doivent être retirées avant le percement de la gencive ou bien qu’elles ne soient pas totalement sorties ( appelées dents « incluses » et « partiellement incluses »). Cette mesure de prévention vise à diminuer tout risque et à garantir l’équilibre de la mâchoire. Une extraction est habituellement une intervention simple qui ne requiert que la mise en place d’une anesthésie régionale ou locale.

Dent de sagesse opération : Dans le cas d’un manque de place pour les dents de sagesse

Dans le cas d’un manque de place ou en cas d’infection, il faut parfois procéder à l’extraction de la ou des dents de sagesse, selon le diagnostic effectué à l’aide d’une radio de la mandibule. Dans la très grande partie des cas, le praticien dentaire utilisera une radio de type panoramique. Celle-ci fournit une vue complète :

  • Des deux mâchoires ;
  • Des dents ;
  • Des racines.

Il peut donc suivre le déroulement du processus de développement des dents de sagesse lorsqu’elles sont encore situées sous la gencive. L’image réalisée lui permet aussi d’apprécier l’espace que les dents ont lorsqu’elles émergent. Si l’espace lui semble trop faible, il peut alors décider d’extraire les dents en formation. Cette intervention, nommée « germectomie », implique l’arrachage d’une ou plusieurs dents en germe. Cette opération, qui peut être pratiquée dès l’âge de 12 ans, contribue à éviter les difficultés liées à la pousse de ces troisièmes molaires. Effectivement, si celles-ci viennent à manquer de place, alors elles risquent de :

  • Mal se développer ;
  • Ne pas sortir complètement ;
  • Ne pas sortir du tout ;
  • Causer une inflammation ;
  • Faire pression sur les autres dents voisines et les abîmer.

Les difficultés d’espacement touchent surtout les dents de la mâchoire inférieure, également appelée mandibule. Votre chirurgien-dentiste se focalisera donc sur cette zone et vous apportera les solutions adéquates.

Dent de sagesse opération : quand une carie est installée ?

En général, les dents de sagesse ne constituent pas un inconvénient si elles sont sorties normalement. Toutefois, il se peut qu’elles soient semi-incluses dans la gencive ou encore qu’elles dérogent à leur parcours initial. De nombreuses configurations sont alors favorables au développement de caries. Souvent, la plaque dentaire se dépose entre la dent de sagesse et la deuxième molaire devenant ainsi très difficile à éliminer. Or, dans 75% des cas, cette région devient favorable au bon développement de bactéries, et à plus forte raison à la formation de caries. 

La carie apparaît lorsque les micro-organismes de la bouche, pathogènes, agressent l’émail en fabriquant des corps corrosifs. Ils profitent alors des résidus alimentaires qui restent après le nettoyage des dents pour se nourrir et se multiplier. Peu à peu, ils entament l’émail, ensuite la dentine et finalement atteignent la zone de la dent innervée et vitalisée, appelée « pulpe ».  Si la dent de sagesse est mal placée, il peut se créer un vide entre celle-ci et la dent voisine. Dans un tel cas, les deux parties de la dent courent le risque de devenir cariées, puisque les débris alimentaires peuvent se loger dans le vide qui s’est formé.

En cas de présence de caries, votre médecin-dentiste intervient en les assainissant et en les nettoyant, ou même en extrayant directement la dent de sagesse à problème.

Dent de sagesse opération : En cas de maladie inflammatoire

Des inflammations sont possibles si la dent de sagesse ne sort pas dans sa globalité, voire si elle ne sort pas du tout. En cas de dent incluse, le principal risque réside dans le déclenchement d’un kyste, qui est souvent indolore, mais peut entraîner la détérioration de l’os alvéolaire. 

Quand la dent est semi-incluse, celle-ci se trouve fréquemment recouverte par la gencive. Dans un tel cas, il est difficile de la nettoyer. En effet, des résidus alimentaires risquent de se glisser entre la muqueuse et la dent et les bactéries de proliférer. Ce processus se traduit par une inflammation et est nommé « péricoronarite ». Les symptômes principaux pouvant vous alarmer et qui doivent être pris en compte pour le diagnostic sont les suivants :

  • Un gonflement et une rougeur des gencives autour des dents de sagesse ;
  • Une vive douleur dans cette région ;
  • Une douleur forte dans cette zone ; des difficultés pour manger et déglutir ( on parle de « dysphagie ») ;
  • des douleurs qui rendent la bouche difficile à ouvrir.

Contactez votre médecin le plus tôt possible. Il vous suggérera une extraction de la zone de la gencive qui couvre la dent et vous prescrira d’abord un antibiotique et une solution buccale pour maîtriser l’inflammation.

Dent de sagesse opération : De quelle manière se déroule une extraction de dent de sagesse ?

Les dents de sagesse sont extraites en une ou deux interventions, en fonction des dispositions et du nombre de ces dernières. En général, le médecin-dentiste effectue une éviction des dents se trouvant du même côté, pour éviter des problèmes de mastication au patient. La procédure en question étant assez banale et simple, une anesthésie locale est la plus appropriée. 

  • Le dentiste effectue donc : :
  • Le dégagement de la dent ;
  • Un nettoyage de l’alvéole ;
  • Une désinfection de la région et sa fermeture.

En cas de points de suture, les uns s’enlèvent d’eux-mêmes et les autres seront enlevés par votre chirurgien lors des examens de contrôle.

dans certains cas, le médecin doit casser la dent pour la retirer en plusieurs parties. Les dents de sagesse tendent en effet à former des racines tordues quand elles n’ont plus assez de place, ce qui complique leur retrait. Par ailleurs, la procédure peut être plus complexe si la dent n’est pas extraite dans la bonne direction. 

Suite à l’extraction des dents de sagesse, il arrive souvent qu’un petit écoulement de sang se produise durant quelques heures. Il suffit alors de poser des compresses sur la zone où la dent a été extraite et de la mordre en attendant que le saignement cesse. Suite à l’extraction de dents de sagesse, des gonflements (œdèmes) peuvent se produire. Il est recommandé de mettre de la glace sur la joue côté extraction afin de le diminuer. Dans le cas de douleurs postopératoires, le médecin vous donnera une prescription de médicaments antidouleur et vous devez suivre ses recommandations avec attention.

Dent de sagesse opération : combien coûte le traitement des dents de sagesse ?

Le tarif varie en fonction du nombre de dents à enlever, mais aussi de la complexité de l’extraction. Votre chirurgien-dentiste vous remettra un devis précis afin que vous disposiez de tous les éléments dont vous avez besoin. Cependant, il faut savoir que la Sécurité sociale prend en charge le retrait des dents de sagesse à concurrence de 70 % du tarif conventionnel établi à 33,44 €.

Dent de sagesse opération : Quelques pistes

Si les dents de sagesse se développent sans aucune complication, ne négligez pas son hygiène bucco-dentaire. Les dents sont en effet des constructions très fragiles, et il est important de les entretenir pour pouvoir les garder le maximum de temps.

Pour éviter les caries ou les affections des gencives de type gingivite et parodontite, veillez à bien enlever la plaque dentaire ( formée par les résidus de vos repas, votre salive et les différentes bactéries buccales). Sinon, la plaque dentaire finira par épaissir et se transformer en tartre. Or, le tartre est une matière bien plus dure qui ne peut pas être enlevée avec votre brosse à dents et qui est un support parfait pour la nouvelle plaque dentaire. 

Il ne faut donc pas oublier de se brosser les dents et le faire avec soin. Il est conseillé de se laver les dents au moins 2 fois par jour à l’aide d’une brosse à dents douce ou médium et un dentifrice fluoré. En effet, le fluor est un véritable atout contre la carie car il permet de consolider et de rendre l’émail dentaire plus solide et donc plus robuste aux attaques. On en trouve aussi dans l’eau du robinet en plus ou moins grande quantité.